Label Les Moussaillons

Les Moussaillons - Agence de communication 360°

Bienvenue sur notre navire !

Fiche conseil n°3 : Le référencement, ça compte énormément !

Nous avons vu précédemment quelles étaient les bases solides pour construire son site web. Mais dans l’immense toile qu’est Internet, il vous faut impérativement exister au-delà des limites strictes de votre site Internet, afin que ce dernier soit visible et consulté. Ne pas chercher à se référencer sur les moteurs de recherche notamment, c’est se condamner à ne recevoir qu’un trafic direct très occasionnel. Les Moussaillons vous donnent quelques pistes de réflexion.

SEO, SEA, SMO : de quoi parle-t-on ?

En matière de référencement de site Internet, on parle généralement de trois grands domaines :

  • Le référencement naturel sur les moteurs de recherche (appelé SEO pour Search Engine Optimization),
  • L’achat de mots clés qui vont vous permettre d’être bien positionné sur les moteurs de recherche selon telle ou telle requête (appelé SEA pour Search Engine Advertising),
  • La stratégie d’acquisition de trafic par les réseaux sociaux (appelée SMO pour Social Media Optimization).
  • Referencement naturel, payant & social

    De nombreux éléments vont impacter votre sensibilité pour tel ou tel type de référencement, notamment votre budget, votre notoriété, vos objectifs de trafic ou bien encore la concurrence sur votre secteur d’activité. Voyons cela en détail…

    Le SEO : Faire ami-ami avec Google

    Le référencement naturel (ou organique) est généralement considéré, à tort, comme “gratuit”, car il s’agit avant tout de travailler la structure et le contenu de son site Internet avant de faciliter son référencement par les moteurs de recherche.

    Google possède en effet l’un des secrets les mieux gardés du monde, à savoir un algorithme très complexe et régulièrement mis à jour, qui classe les sites qui ressortent en premier selon telle ou telle requête. Le référencement organique va alors avoir pour but de créer un site "Google friendly", et ce même si personne ne connaît avec grande précision les critères de classement de Google. Cependant, un certain nombre d’éléments restent décisifs : mise à jour régulière du contenu des pages, mise en évidence de mots-clés, netlinking, ergonomie, responsive design…

    Pour éviter d’avoir à modifier en profondeur un site déjà existant, le référenceur web travaille généralement de pair avec le développeur lors de la construction du site. Dès lors, il est intéressant de bien préparer son référencement naturel en amont du développement de son site web, et de le mettre en place pendant la construction, tout en sachant que les premiers effets bénéfiques n’interviennent, dans la plupart des cas, qu’entre plusieurs semaines à plusieurs mois.

    Le SEA : Acheter sa présence digitale

    Lorsque le référencement organique semble optimisé, il est souvent nécessaire d’avoir recours au référencement payant pour gagner en visibilité web, notamment quand la concurrence sur son secteur est rude. Il s’agit alors de booster sa présence sur Internet en achetant des mots-clés qui vont permettre de ressortir systématiquement en top réponse Google sur des requêtes bien définies, ou bien de promouvoir son site et ses annonces via des bannières publicitaires sur des sites qui ont accepté de la publicité, et que l’on appelle le réseau "display".

    On parle dès lors de "campagnes Adwords", car tout se crée et se gère via l’outil en ligne Google Adwords. La première étape en référencement payant va être de définir un budget à investir. En effet, selon son secteur d’activité, l’achat de mots-clés et le déploiement de campagnes Adwords peuvent se révéler être un véritable gouffre financier, notamment si l’on désire acquérir un trafic de masse. Google Adwords propose en effet une tarification selon le type de demande :

  • Un Coût Pour Mille Impressions (CPM) qui définit le prix à payer pour mille vues de votre annonce publicitaire,
  • Un Coût Par Clic (CPC) qui fixe le montant à payer pour chaque clic permettant d’accéder à votre site,
  • Un Coût Par Lead (CPL), qui fixe le coût d’acquisition d’un prospect, par exemple lorsqu’un Internaute s’inscrit à votre newsletter,
  • Un Coût Par Action (CPA), qui permet de fixer un tarif lorsque le visiteur réalise une action sur votre site grâce à une campagne, notamment un achat.
  • Évidemment, le référencement payant n’est pas obligatoire pour exister, il reste cependant conseillé dans nombre de cas.

    Le SMO : S’appuyer sur les réseaux sociaux

    Dernier élément à ne pas négliger pour maximiser sa visibilité web et répondre à ses objectifs : utiliser l’importance et la portée des réseaux sociaux. Si le référenceur web travaille en binôme avec le développeur web pour déployer la stratégie SEO, il va en revanche davantage se rapprocher du Community Manager pour mettre en oeuvre une stratégie SMO, car il s’agit là de créer et d’entretenir une communauté d’Internautes qui va permettre de fidéliser des clients et des prospects autour de votre site.

    Les jeux-concours ou bien encore l’incitation judicieuse aux “J’aime” et aux partages sont des pratiques efficaces en référencement social. Tout comme le SEO et le SEA, les avantages d’une bonne stratégie SMO ne peuvent être que bénéfiques : notoriété, trafic régulier, publicité gratuite grâce au partage de publication et à la viralité, etc…

    L’agence Les Moussaillons peut vous aider à mettre en place une stratégie de référencement adaptée à votre site Internet, à vos objectifs et à votre budget, contactez-nous ! 😉